LES ASSOCIATIONS DE FEMMES : LA CLÉ DE LA DÉFENSE DE LEURS DROITS 

Fondée en 2010, ADECIME est une « Association de Développement Communal et Intégral des Femmes Entrepreneures »* qui lutte pour les droits humains, politiques, économiques, sociaux et culturels. Reconnue juridiquement, elle regroupe des femmes rurales salvadoriennes qui se sont organisées pour faire valoir leurs droits face au manque de soutien institutionnel.

Lancement du projet Féministes en Acton au Salvador avec toutes les organisations de défense des droits des femmes partenaires.
Lancement du projet Féministes en Acton au Salvador avec toutes les organisations partenaires

DÉFENDRE LES DROITS DES FEMMES PAR LA PROMOTION DE L’ÉGALITÉ ET DE L’ÉQUITÉ

ADECIME est née dans le hameau Chipilapa de Hacienda la Labor, dans la municipalité d’Ahuachapán, au Salvador. Son action de défense a été difficile, puisqu’elle lutte contre la violence faite aux femmes, défie les rôles traditionnellement assignés aux femmes, et s’attaque au machisme, ainsi qu’au manque d’accès aux services publics tels que l’éducation, la santé, et l’eau. Ces femmes ne bénéficient d’aucun financement de l’État, mais leur engagement bénévole est tel qu’elles ont réussi à influencer le ministère de l’Éducation salvadorien afin qu’il établisse un système d’enseignement secondaire (bachillerato ou l’équivalent d’un lycée) dans le village, qui ne disposait alors que de services d’éducation primaire.

En outre, les membres d’ADECIME sont de ferventes protectrices des ressources naturelles locales, si bien qu’avec le ministère de l’Environnement, elles assurent l’éco-gestion d’une zone naturelle protégée qui abrite des forêts, des sources d’eau et des ausoles (sources chaudes). ADECIME veille également à la défense des points d’eau de la communauté de Hacienda la Labor.

DES FEMMES AU SERVICE D’AUTRES FEMMES

Depuis ses débuts, ADECIME œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des femmes, sans toutefois avoir pu consolider son fonctionnement en interne ou doter les femmes des capacités qui leur permettraient de rayonner au-delà des frontières imaginaires de leur communauté. Bien qu’il s’agisse d’une organisation légalement constituée, ADECIME reste une organisation communautaire sans aucune aide financière de l’État.

Par ailleurs, elle n’a ni espace approprié pour travailler avec plus de femmes, ni de services ou matériel informatique, ce qui limite les possibilités de rencontre et de réflexion sur les moyens de se renforcer et de soutenir la cause d’autres femmes dans la lutte contre la violence, et dans la revendication de leurs droits en tant que femmes.

DES FEMMES EN ACTION À HACIENDA LA LABOR

ADECIME a bénéficié d’un financement de l’initiative Féministes en Action, soutenue par l’AFD. Ce financement a permis à ADECIME de renforcer son dispositif avec du matériel et des services de base, et de développer les capacités techniques des femmes de la communauté. Elle a ainsi pu se doter d’un espace où les femmes se rencontrent pour débattre et se renseigner en profondeur sur leurs droits, en particulier leurs droits économiques, sexuels et reproductifs. C’est aussi un espace qui leur permet d’identifier et d’analyser la violence sous ses différentes formes, pour mieux la prévenir et connaître les meilleurs réflexes. Cela a notamment permis aux femmes de constater qu’il existe tout un réseau d’associations de femmes et d’institutions menant les mêmes combats, et qu’il est important de se connaître et de collaborer pour accroître l’impact de leur action.

« Féministes en Action nous a permis de renforcer nos connaissances techniques afin d’autonomiser d’autres femmes, à qui nous avons appris des techniques agricoles tout en les sensibilisant sur leurs droits en tant que femmes et sur la prévention de la violence. Nous véhiculons aussi l’idée que travailler ensemble, c’est faire un pas de plus vers le bien-être« , Maura Díaz, vice-présidente d’ADECIME.

*Asociación de Desarrollo Comunal e Integral de Mujeres Emprendedoras de Lucha por los Derechos Humanos, Políticos, Económicos, Sociales y Culturales